Journées GC’21 : Une session dédiée au Projet National FastCarb – Les résumés sont en ligne !

Le Génie Civil face au défi de la croissance verte les 8 et 9 juin 2021

Mise à jour le 21 juillet 2021

Le Projet National FastCarb (Stockage de CO2 par carbonatation du béton recyclé)a fait l’objet d’une session de présentations dédiées lors de ces journées.

Retrouvez les résumés ci-dessous :

La prise de conscience de l’importance de la biodiversité, de la finitude de la planète, de l’impact des activités humaines sur l’environnement et de l’interaction permanente entre le climat et la biodiversité est de plus en plus partagée au sein de l’humanité.

L’aménagement des infrastructures et le développement des espaces urbains, base de la croissance et du dynamisme économique des territoires, doivent donc désormais évoluer vers une nouvelle logique de croissance pour satisfaire de nouveaux besoins, et, de nouveaux usages et pour accompagner et réussir les transitions écologiques, numériques, technologiques, économiques, culturelles et sociétales.

Le Génie Civil est au cœur de cette problématique. Il fait face au défi de la croissance verte en luttant contre les effets du changement climatique, en préservant la biodiversité, en adaptant les structures à d’autres usages, en les rendant plus résilientes face aux catastrophes naturelles, en intégrant selon une approche globale et systémique les différentes dimensions du Développement Durable. Il a pour objectif de développer des solutions favorisant une plus grande efficience dans l’utilisation des ressources et qui respectent la planète et le vivant.

Organisées par l’AFGC, les journées GC’21 « Le génie civil face au défi de la croissance verte » apporteront leur contribution à cette nouvelle logique de progrès et cette nécessité impérieuse de concevoir, construire, entretenir et sauvegarder autrement notre patrimoine d’ouvrages et notre aménagement des territoires. Les présentations illustreront un panel de solutions innovantes, résilientes et vertueuses au service de l’humanité et du vivant, au profit des générations futures.

Le Projet National FastCarb (Stockage de CO2 par carbonatation du béton recyclé), administré par l’IREX (Institut pour la REcherche appliquée et l’EXpérimentation en génie civil), s’inscrit parfaitement dans la thématique de ces journées. Retrouvez-le dans une session dédiée.

Télécharger le programme complet

Recarbonatation du béton : exploiter son potentiel

Saviez-vous que le béton absorbe du CO2 tout au long de vie, par un phénomène naturel appelé carbonatation ?

Pour en savoir plus, nous vous proposons de visionner l’interview de Laury Barnes-Davin, active au sein du Projet National Fastcarb, réalisé par Cembureau.

Cembureau est l’association européenne du ciment. Cembureau est l’interlocuteur entre les adhérents et la Commission et les institutions européennes, et d’autres institutions internationales. Cembureau est présidée par Raoul De Parisot, également président du Projet National FastCarb.

Le Projet National FastCarb, Stockage de C02 pour la carbonatation du béton, est un projet de recherche collaborative qui rassemble des organismes publics et privés issus de la communauté béton.

Il est administré par l’IREX, Institut pour la recherche appliquée et l’expérimentation en génie civil.

Etat d’avancement du Projet National FastCarb

Jean-Michel TORRENTI, Directeur du Projet National FastCarb, vous propose un état d’avancement du PN à fin 2020.

Le projet national FastCarb, administré par l’IREX, a poursuivi ses travaux de manière très active en 2020 même s’il a été freiné par la pandémie. Les principaux résultats obtenus sont les suivants :

  • Sur la partie en laboratoire, les travaux de thèse de Marie Sereng ont permis de déterminer les paramètres les plus influents sur le stockage de CO2 dans les granulats de béton recyclé et de montrer que ce traitement permettait d’améliorer sensiblement les granulats en diminuant leur absorption d’eau. La soutenance est disponible en replay sur https://youtu.be/jGWZVM9o4fI. Les efforts de modélisation du phénomène se poursuivent en parallèle et vont être amplifiés grâce au projet spin-off CO2NCRETE qui a été accepté par l’ANR. Il faut noter que l’effort de modélisation porte aussi l’estimation de la carbonatation naturelle des structures en béton, dans le but d’avoir une estimation correcte de ce terme puits ;
  • La production industrielle de granulats carbonatés s’est déroulée à l’aide des deux démonstrateurs développés dans le cadre du projet : à Créchy (usine Vicat) et à Val d’Azergues (usine LafargeHolcim). A partir de granulats issus de retour de béton prêt à l’emploi, 40 t de granulats recyclés carbonatés ont été préparés. Pour le sable, il a été possible de stocker environ 40kg de CO2 par t de granulats recyclés. Ces granulats ont été ensuite envoyés aux différents acteurs du projet. Ils vont permettre de formuler des bétons et de caractériser leurs propriétés mécaniques et leur durabilité. En 2021, seront également coulés des bétons prêts à l’emploi et des pièces préfabriquées avec ces bétons. Enfin, les démonstrateurs vont permettre une étude couplant ACV et économie du procédé.
Démonstrateur de l’usine LafargeHolcim à Val d’Azergues

Le projet a enfin été très actif dans sa communication. On citera :

  • Un article dans la revue Travaux en janvier 2020
  • Un article dans la revue Préfa Béton International et dans le n°35 d’Info Béton Prêt à l’Emploi et pompage
  • Plusieurs articles de presse suite à la présentation du démonstrateur de Val d’Azergues
  • Une intervention dans un podcast de Climatico

Finalement, le projet a été prolongé jusqu’en octobre 2021 afin que les travaux puissent se terminer dans de bonnes conditions. 

Accès partenaires ICI

[PODCAST] Peut-on faire du béton vert ?

La production du ciment (clinker) génère une émission d’environ 800 kg de CO2 par tonne. C’est à cause du mode de fabrication de son composant principal, le ciment, qui provient de la cuisson de calcaire et d’argile.
En France, où 80 % des constructions neuves ont recours au béton, la question de réduire l’empreinte carbone de cette pierre liquide se pose avec urgence.

Jean-Michel TORRENTI, Directeur Scientifique du Projet National FastCarb, tente de répondre à cette question dans le podcast NetZero de Climatico :

Soutenance de thèse « Amélioration des propriétés des granulats recyclés par stockage de CO2 : étude de la faisabilité préindustrielle » – 15 décembre 2020

Marie Sereng soutiendra sa thèse « Amélioration des propriétés des granulats recyclés par stockage de CO2 : étude de la faisabilité préindustrielle », réalisée dans le cadre du Projet National FastCarb, le 15 décembre 2020.

Résumé :

Les granulats de béton recyclés (GR) sont une alternative permettant la préservation des ressources naturelles. Cependant, leurs propriétés faibles (forte porosité et fort coefficient d’absorption d’eau) impactent la durabilité des bétons qui les incorporent. D’autre part, l’industrie cimentière a une forte émission de CO2, la production du ciment représentant 5 à 8 % des émissions à l’échelle mondiale. Le stockage du CO2 est une option envisageable pour contribuer à un objectif de neutralité carbone. Cette thèse, dans le cadre du Projet National FastCarb, porte sur le traitement par carbonatation accélérée des GR dans le but de stocker du CO2. Les deux objectifs sont d’une part l’obtention de la capacité maximale de stockage de CO2 par les GR, par l’optimisation des paramètres affectant la carbonatation et le transfert de connaissances du laboratoire à l’application industrielle et, d’autre part, l’effet de la carbonatation pour l’amélioration des propriétés faibles des GR. Deux protocoles interdépendants (protocole statique et protocole dynamique) de carbonatation accélérée ont été mis en place au laboratoire, permettant une étude paramétrique propre à chaque dispositif, afin d’optimiser le taux de stockage de CO2 sur trois types de GR. Les résultats du protocole statique permettent d’optimiser le programme expérimental pour le protocole dynamique dit « montage pilote », et qui reproduit l’empilement granulaire des GR lors de l’application industrielle dans le Projet National FastCarb. Les résultats montrent premièrement que le stockage de CO2 est optimisé en jouant sur les différents paramètres et que la capacité de stockage de CO2 des GR est variable selon notamment leurs teneurs en phases carbonatables, le maximum obtenu étant de 50 g/kg. Deuxièmement, la carbonatation accélérée et le stockage de CO2 diminuent la porosité et le coefficient d’absorption d’eau des GR, par la modification de la microstructure porale des GR lors de la formation des micropores lié au comblement par les carbonates de calcium formés. Cette amélioration permettra un autre gain en CO2 en limitant le dosage en ciment nécessaire lors du recyclage.

Composition du jury :

  • Mme AGGOUN Salima, Professeure, Université de Cergy-Pontoise, Rapportrice
  • Mme LACARRIERE Laurie, Professeure, INSA Toulouse, Rapportrice 
  • Mr AIT-MOKHTAR Karim, Professeur, Université de la Rochelle, Examinateur
  • Mr COURARD Luc, Professeur, Université de Liège (Belgique), Examinateur
  • Mr TORRENTI Jean-Michel, Professeur ENPC, Université Gustave Eiffel, Directeur de thèse
  • Mme DJERBI Assia, Docteur, Université Gustave Eiffel, Encadrante
  • Mr OMIKRINE METALSSI Othman, Docteur HDR, Université Gustave Eiffel, Co-encadrant
  • Mr DANGLA Patrick, Docteur HDR, Université Gustave Eiffel, Co-encadrant

Comment assister à la soutenance ?

Il sera possible d’assister à la soutenance sur Youtube, en direct, dès 14h. Deux liens sont mis à votre disposition

La newsletter de décembre 2020 est en ligne !


Le projet national FastCarb vous adresse sa newsletter dans laquelle vous retrouverez les actualités des différents groupes de travail. Mobilisant 23 partenaires privés et publics, FastCarb a pour principal objectif de développer un procédé industriel de carbonatation accéléré du béton recyclé, afin de stocker le CO2 dans les granulats recyclés et d’améliorer leur qualité.  

Des expérimentations en laboratoire aux essais pilotes en conditions industrielles, le pas a été franchi en 2020 ! Retour sur quelques faits marquants de l’année :

  • Etat des premiers résultats expérimentaux
  • Focus sur la modélisation de la carbonatation
  • Des démonstrateurs opérationnels
  • Le projet CO2ncrete accepté par l’ANR
  • Retour sur la journée « Le béton recyclé, un puits de carbone ?les avancées du PN FastCarb ».

Le dernier numéro d’Info BPE et pompage revient sur les objectifs du PN FastCarb

Le n°35 d’Info Béton Prêt à l’Emploi et pompage revient sur les objectifs du Projet National FastCarb dans son dernier numéro.

En effet, le Projet National FastCarb vise à exploiter et amplifier la capacité naturelle des granulats de bétons recyclés à stocker et CO2. Le béton pourrait donc, à moyen terme, devenir un puits de carbone.

Pour lire l’article, rdv en p.19 : cliquez ICI

Xavier GUILLOT présente FastCarb sur Batiradio

Xavier GUILLOT, Direction Qualité LafargeHolcim et partenaire du projet, explique le projet national FastCarb sur BatiRadio

 

BatiRadio est la première Webradio dédiée au monde de la construction et du bâtiment, elle s’écoute 7/7 et 24/24, en direct ou à la demande, et se partage aisément sur l’ensemble des réseaux sociaux.

FastCarb labellisé Projet National !

Le projet de recherche collaborative FastCarb (Stockage de CO2 par carbonatation du béton recyclé) a été labellisé « Projet National » le 21 novembre 2018 par le Comité d’Orientation RAGC (Recherche Appliquée en Génie Civil).

 

Le Projet National FastCarb a pour objectifs de :

  • valider, sur les plans théorique et expérimental, la preuve de concept technique déjà apportée  en laboratoire de carbonatation accélérée des granulats de bétons recyclés ;
  • concevoir et mettre en œuvre un procédé de carbonatation accélérée à échelle pré-industrielle pour stocker le CO2 dans les granulats de bétons recyclés ;
  • caractériser la viabilité environnementale et économique du procédé industriel de recyclage envisagé ;
  • développer l’économie circulaire du béton en améliorant la qualité des granulats de bétons recyclés

 

Le projet est :

  • initié par l’Ifsttar (Institut fançais des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux),
  • administré par l’IREX (Institut pour la Recherche appliquée et l’expérimentation en génie civil),
  • soutenu par le MTES (Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire)

 

Lancement du projet « Stockage de CO2 par carbonatation du béton recyclé » le 30 mai 2017

La réunion de lancement du projet de recherche et développement

Stockage de CO2 par carbonatation du béton recyclé

se tiendra le 30 mai 2017 de 9h30 à 12h00
à l’Ifsttar
14-20 Boulevard Newton Cité Descartes, 77447 Marne la Vallée

L’accès à cette manifestation est libre avec inscription obligatoire.

Le projet « Stockage de CO2 par carbonatation du béton recyclé » a pour objectifs :

  • de valider, sur les plans théorique et expérimental, la preuve de concept technique déjà apportée en laboratoire de carbonatation accélérée des granulats de bétons recyclés ;
  • de concevoir et mettre en œuvre un procédé de carbonatation accélérée à échelle pré-industrielle ;
  • de caractériser la viabilité environnementale et économique du procédé industriel de recyclage envisagé.

Il est initié et coordonné par l’Ifsttar, et bénéficie du soutien du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer.

Une phase de « recherche aval » sera consacrée à la mise en place d’une brique de démonstrateur industriel, à l’intégration de la carbonatation aux procédés industriels de recyclage du béton, et à l’évaluation des impacts économiques et environnementaux. Cette phase sera mise en œuvre dans le cadre d’un projet de recherche collaborative, coordonné par l’Irex et ouvert à tous les organismes intéressés et concernés par le sujet.

Cette réunion de lancement du 30 mai 2017 permettra de présenter le programme de recherche et les modalités de participation au projet de recherche collaborative.